Sensibilisation interne

Stress et télétravail : voici comment votre personnalité affecte votre comportement en ligne

26 Jan 2022

Les cyberattaques ne sont pas seulement une question de compétences techniques. L'ingénierie sociale repose sur la manipulation psychologique des personnes, les poussant à effectuer des actions ou communiquer des informations confidentielles. Notre façon de penser et d'agir a donc une incidence importante sur la façon dont nous nous conformons aux règles de sécurité sur Internet, ainsi que sur notre approche de la protection des données. Découvrez pourquoi votre type de personnalité influe sur votre réaction face aux cybermenaces.

Selon une étude menée par la société Myers-Briggs Company, la plupart des gens n'identifiaient pas le travail comme étant leur principale source de stress il y a 10 ans de cela. Les majeurs vecteurs d’anxiété reposaient plutôt sur la prise de parole en public, des décisions importantes ou la consultation du solde bancaire. Ces facteurs de stress étaient dominants à une époque plus calme et moins chaotique qu'aujourd'hui. Depuis le début de la pandémie de COVID-19, de nombreuses personnes ont été confrontées à différents problèmes, notamment la peur d'être malade ou celle de devoir s’adapter au télétravail.

 

 

Cette étude de Myers-Briggs, intitulée « Personnalité et stress dans un monde virtuel », a révélé que 67 % des personnes interrogées sont devenues des employés en télétravail au cours de cette année. Et 47 % d'entre elles s'inquiétaient dans une certaine mesure de leur capacité à gérer le stress pendant la crise du coronavirus, avec l'entrée en récession de l'économie. Mais naturellement, chacun réagit différemment à la situation actuelle. Par exemple, le manque de stimulation à la maison et le fait de ne pas être entourés de gens pèsent sur les extravertis, tandis que les réunions en ligne ne sont pas forcément du goût des introvertis.

 

Par conséquent, la question suivante se pose : dans quelle mesure le type de personnalité peut également influer sur l'approche des salariés en matière de cybersécurité ou sur l'attitude des dirigeants d'entreprise pour garantir la sécurité d’un bureau distant ? Pour y répondre, ESET a participé à une nouvelle étude en collaboration avec la société Myers-Briggs Company, afin de déterminer le domaine dans lequel chacun de nous s'avère le plus vulnérable. L'objectif était également de montrer les facteurs clés d'une forte résilience et d'un leadership dans le domaine de la sécurité des données en période de télétravail. Cette étude devrait vous aider à mettre en place des équipes de travail résilientes ayant une bonne compréhension de la cybersécurité.

 

Pourquoi est-ce important ? Parce que la crise du coronavirus a rajouté une couche supplémentaire de stress et d'inquiétude à notre vie quotidienne. Il est beaucoup plus difficile de se concentrer et de rester motivé au travail. Et les salariés soumis à un stress quotidien en raison de la crise de COVID-19 constituent une menace depuis le début de la pandémie. Une étude d'ESET a révélé qu'avant l'épidémie de COVID-19, plus de la moitié des entreprises n'avaient pas mis en place de mesures de continuité des activités. Il n'est pas étonnant de constater que près de 80 % des risques de cybersécurité pour les entreprises étaient causés par le facteur humain lors du premier confinement.

 

Selon l'étude d'ESET, le stress sous-jacent persistant affecte les différents types de personnalités de manières distinctes, et se manifeste dans la façon dont chacun gère le stress et réagit à certaines situations. La société Myers-Briggs Company est bien connue pour son test de personnalité MBTI (indicateur de type Myers-Briggs). Il s'agit d'un questionnaire d'auto-évaluation introspectif précisant les préférences psychologiques des gens quant à leur perception du monde et leurs décisions. L'étude montre que les salariés stressés peuvent être plus enclins à paniquer et cliquer sur un lien malveillant. Le manque d'attention aux détails peut entraîner des failles de sécurité, qui ne sont alors pas correctement signalées au service informatique.

Comment les différents personnalités sont-elles susceptibles de réagir au stress et comment chaque type se comporte sous pression ?

Découvrez tout cela en téléchargeant notre e-book ci-dessous !

 

À lire aussi

phishing_high_season_fraudulent_emails_cover

Hameçonnage : notre guide pour identifier les emails malveillants

Vos collaborateurs ont probablement déjà reçu des emails semblant provenir d’une banque ou d’un autre service en ligne populaire, leur demandant de « confirmer » leurs identifiants de compte ou leur numéro de carte bancaire. Il s’agit d’une technique d’hameçonnage courante. Malheureusement, la pandémie de COVID-19 n'a fait qu'accentuer les arnaques de ce type avec une faculté d’adaptation pour les cybermalfaiteurs, tant et si bien qu’elles sont parfois difficiles à reconnaître.

Deepfakes_cover

Ingénierie sociale et deepfakes : un duo menaçant ?

En mars 2021, le FBI a prévenu que les deepfakes pourraient être la prochaine grande cybermenace. Quelles en sont les raisons ? Selon l’agence fédérale américaine chargée de l’application de la loi, ces menaces pourraient comporter des simulations sophistiquées de n’importe quel employé d’une entreprise. Quelles sont les conséquences pour les petites entreprises ?

social engineering how not to fall victim article

Ingénierie sociale : évitez les pièges !

Les humains sont des êtres émotionnels et l’ingénierie sociale est un moyen très efficace d’exploiter cette caractéristique. De plus, ces typologies d’attaques ne nécessitent généralement pas de compétences techniques poussées de la part du malfaiteur. Forcer des milliers d’utilisateurs à divulguer des informations confidentielles ou effectuer des actions nuisibles s’est avéré jusqu’à présent plutôt facile ! Ne vous laissez pas duper : même les petites entreprises peuvent devenir une cible.